Parrot aide Makers For Life à concevoir le respirateur MakAir

17

APRIL, 2020

Parrot est fière d’apporter son soutien au corps médical français face au Covid-19 en faisant profiter le projet de respirateur open source MakAir de son expérience en matière de conception et d’intégration de moteurs.

Le moteur est une pièce essentielle et très exigeante de tout dispositif de ventilation : puissance constante, vibrations maîtrisées, fiabilité et endurance suffisantes pour permettre un fonctionnement 24/24 pendant 6 semaines.

Notre expertise nous permet d’offrir dès aujourd’hui 500 moteurs répondant parfaitement à ces critères, pour le lancement du projet MakAir, à la fois ambitieux, simple et modulaire.

A terme, dans le cadre d’une industrialisation en France, ce sont  5000 moteurs que Parrot aura mis à disposition du projet.

La genèse du projet MakAir

Par son ampleur, la pandémie de Covid-19 a perturbé à l’échelle mondiale l’ensemble de la chaîne médicale. En particulier, elle a mis en évidence une pénurie de respirateurs artificiels, qui sont indispensables pour intuber les patients les plus sévères pendant une à trois semaines.

En France, un premier projet coordonné par Air Liquide visait un accroissement de la production de respirateurs artificiels de 200 à 10 000 par an, dès mai 2020. Ce projet regroupe de nombreux industriels.

Un second projet à but non lucratif a stimulé des initiatives pour la création d’un respirateur artificiel simplifié, à partir de composants standards, afin de pallier la pénurie dans les meilleurs délais. Quentin Adam du collectif Makers For Life, en lien avec les Professeurs Antoine Roquilly et Pierre-Antoine Gourraud de la Faculté de Médecine de Nantes, et Erwan L’Her, Chef de Service Médecine Intensive et Réanimation du CHU de Brest, a proposé un concept innovant de respirateur artificiel simplifié, basé sur une régulation logicielle de l’inspiration-expiration, directement à partir du système pneumatique (et non des ventilateurs électromécaniques). Cette architecture permet de simplifier la gestion très complexe des poumons sous Covid-19, de s’affranchir de multiples mesures et affichages, et d’utiliser des ventilateurs et des composant standards.

L’équipe de développeur de Nantes s’est tournée vers le CEA pour l’industrialisation de ce concept, qui avait déjà fait l’objet d’une preuve de concept au CHU de Brest.

Le financement du projet jusqu’à son industrialisation a été assuré par de « l’argent public » (financements directs et indirects, mises à disposition de moyens) :
– par la fondation de l’Université de Nantes, les CHU de Nantes et de Brest, avec le soutien des Pays-de-Loire et la communauté de Nantes
– par le CEA avec le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Les Versions

Version 0 (< 10 exemplaires)
Preuve de concept

Prototype permettant de mener les essais de validation de l’architecture, de vérifier les paramètres de fonctionnement, les logiciels, et de procéder à de premiers essais sur animaux.
Objectif de fonctionnement : au moins 4 jours

Version 1.x (< 500 exemplaires)
Produit préindustriel pour qualification

Produit permettant de mener des essais Patient avec BOM de composants fiabilisés et biocompatibles.
Objectif de fonctionnement : 80% des machines > 3 semaines

 

Version 2.x (> 500 – 5000 exemplaires)
Produit industriel

Produit de production avec chaine d’approvisionnement sécurisée, avec contrôle-qualité des composants (AMDEC) et des assemblages.