Julien, parle-nous de ton parcours

J’ai fait une école d’ingénieur, où je me suis spécialisé dans l’informatique et le management. Pendant ma dernière année d’études, j’ai fait un stage chez Be Tomorrow, où j’ai conçu un drone programmé pour suivre les chevaux pendant les courses.

Ce projet a éveillé mon intérêt pour les drones et je me suis naturellement intéressé au leader européen des drones, Parrot.

Quels sont tes centres d’intérêt, en dehors du boulot ?

Je passe l’essentiel de mon temps de loisirs à faire du sport. Le sport est ma passion depuis toujours, ce qui explique que j’aie pratiqué le taekwondo pendant 18 ans.

Aujourd’hui, je pratique surtout la course et le vélo, essentiellement en montagne. Je prends souvent mon drone avec moi, car c’est toujours l’occasion rêvée de photographier ou filmer des paysages à couper le souffle, en particulier grâce au mode Follow Me.

Julien Raison

Que fais-tu chez Parrot ?

Je fais partie de l’équipe Validation Fonctionnelle et j’ai la responsabilité de tester nos drones et les applications qui permettent de les piloter. Je suis un pilote de drone certifié et j’ai l’expérience nécessaire pour approfondir les essais de nos produits et de l’ensemble de leurs composants, comme ses différents capteurs, pour pousser leurs limites et voir jusqu’où nous pouvons aller. Je fais voler les drones dans des conditions climatiques et à des altitudes variées, pour vérifier comment ils se comportent.

Quand les essais d’un nouveau prototype débutent, j’aide l’équipe R&D à choisir les meilleurs composants. A mesure que l’on approche la version finale d’un produit, je me mets dans la peau d’un client et je teste l’ergonomie du drone pour vérifier qu’il apporte l’expérience attendue : excellente.

Qu’est-ce qui t’a attiré chez Parrot ?

Je souhaitais vraiment travailler sur des drones et Parrot est l’une des très rares sociétés françaises qui fabrique des drones, et ces derniers sont parmi les tout meilleurs du marché.

Follow Me

Quelles furent tes premières impressions, sur ANAFI ?

J’ai un rôle privilégié, puisque je teste tous les drones du marché, pour être certain que je dispose d’un point de vue objectif sur nos produits.

Or je crois sincèrement qu’ANAFI est un drone fantastique. Il est compact, facile à transporter et il produit des vidéos et des photos excellentes.

Il affiche également l’une des autonomies de batterie les plus longues pour un drone de sa taille, ce qui le rend idéal pour les vacances ou les sorties dans la nature.

J’ai montré ANAFI à de nombreux amis et tous sont surpris par la légèreté d’ANAFI et sa facilité d’utilisation.

Quelle est ta fonctionnalité préférée ?

J’apprécie beaucoup le fait qu’ANAFI dispose d’une nacelle orientable sur 180°. Grâce à cette caméra orientable, vous pouvez prendre des images impossibles à capturer avec d’autres drones. Dans le même esprit, vous pouvez trouver des angles inédits et impossibles à réaliser par d’autres moyens.

J’apprécie également beaucoup le mode Follow Me. Je vais souvent courir en montagne et, avant de démarrer, j’active le mode Follow Me, je fais décoller le drone, et c’est parti ! Le drone me suit et me filme automatiquement, où que j’aille.

Julien Raison_Follow Me

Tu es donc un peu un expert du Follow Me. Quels seraient tes cinq conseils principaux pour exploiter au mieux cette fonctionnalité ?

  1. N’oubliez pas les bases : assurez-vous de disposer d’un smartphone de bonne qualité, vérifiez que vos batteries sont chargées et que votre environnement est dégagé.
  2. Portez des couleurs vives, afin de ne pas vous fondre dans votre environnement. Si vous courez dans un parc, ce n’est pas une bonne idée de porter du vert, parce ça pourrait empêcher le drone de vous distinguer dans le paysage. Pareillement, c’est toujours mieux quand le drone a le soleil dans les dos, plutôt que face à lui, derrière son sujet.
  3. Idéalement, vous devrez trouver une zone dégagée de tout obstacle, arbre, bâtiment ou rocher qui pourraient se trouver sur la trajectoire d’ANAFI. Le meilleur endroit, c’est dans la nature, hors des sentiers battus, loin des voix de passage, ce qui permet de limiter au maximum les interférences. La plage, la campagne et la montagne sont des endroits privilégiés pour les sessions de Follow Me.
  4. Le drone doit se trouver dans une position comprise entre 3 et 5 mètres de son sujet pour lui assurer une bonne ligne de vision. Cela permet également d’obtenir des photos et des vidéos d’excellente qualité, grâce au grand angle de l’optique d’ANAFI.
  5. Assurez-vous de ne pas dépasser la vitesse de 40 km/h. La vitesse de pointe du drone s’établit à 50 km/h. Pour qu’il puisse vous suivre et produire des images d’une qualité excellente, j’ai le sentiment que 40 km/h est la vitesse optimale.
5 Conseils Pour Maitriser Le Mode Follow Me

Webmaster


Parrot


Post navigation


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *